AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

_Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amy Aprella


avatar
People , I'M Your Favourite DRUG !

Messages : 704
Humeur : NIEEEERK nierrrk ♥




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥: Yann , but it's so difficult .
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?: Heel ! ♥


MessageSujet: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Jeu 22 Juil - 0:52


Your Words Echo In Her MIND



La musique de Scorpions se déclencha ... C'était le réveil d'Amy , une musique vraiment calme , idéal pour un réveil paisible . La jeune femme laissa alors la musique passer , restant allongée dans son lit , toujours en boule quand elle dormait , et chantonna sur 'Still Loving You' . Elle avait plutot bien dormit . Certe , elle avait encore fait ce rêve ... Mais cette fois-ci il s'interrompit rapidement . Trop vite même ...

Bref , une fois la musique finit , Amélie dut se lever , chose la plus difficile . Elle ouvrit donc doucement ses yeux dans sa chambre obscure , n'ayant qu'une petite lumière passant en dessous de sa porte : apparemment quelqu'un était déjà levé ... Il n'était pourtant que 9h30 o/ . Elle réussit enfin à s'assoeir sur le bord de son lit rond , les cheveux partant dans n'importe quel sens , et surtout sur son visage . Elle fit donc un peu craquer sa tête et se leva sur ses deux faibles pieds , pour enfin rejoindre sa cuisine , où déjeunait Katiana, sa chère colocataire . Amel' se servit son déjeuner et les deux jeunes femmes discutèrent quelques minutes de ce qu'elles allaient chacunes faire aujourd'hui de leur journée . Amélie , elle , avait prévu de passer dans le bâtiment où allait se produire ce soir le show de RAW . Juste parce qu'elle ne savait pas quoi faire d'autre et qu'elle voulait parler avec les autres personnes de sa division . Bref , une fois son petit déjeuner engloutit , notre jeune Diva partit dans la chambre de sa petite fille Leïla , laissant Katiana se jeter devant le divan pour dévorer les émissions télé' stupides . Amel' voulut juste vérifier que sa fille était toujours là ... Je sais , ça peut paraître stupide >< Où pourrait bien aller une petite fille de 3 ans ? Mais les rêves d'Amy l'oblige à aller vérifier la présence de son ange ...

Bref , à présent , à la douche , l'un des moments qu'elle adorait . Elle laissa l'eau en marche , se fichant de sa future facture d'eau , et se savonna tout en pensant à ce qu'elle pourrait faire d'autres dans sa journée : elle hésita à passer voir l'une de ses meilleures amies , mais ne voulait pas vraiment déranger . Et puis , peut être croiserait-elle Seeta dans les coulisses du bâtiment ... Enfin c'pas sur >_< Elle pouvait aussi très bien s'entrainer ... Ouaiis bon , elle verrait sur place !

Sa douche enfin finit après une bonne demi-heure , elle alla en serviette vers son cher petit dresing . Boon le problème à présent , c'est de choisir la tenue pour la journée , car oui , Amélie en avait trop et ne savait jamais quoi mettre ... Noooon , elle ne savait vraiment pas quoi mettre . Elle décida donc d'arrêter de chercher , et attrapa ce qui lui vint à la main ><


Tenue ♥️

Ayant finit de s'habiller et de se préparer , Amélie alla réveiller Leïla , histoire d'être sure qu'elle allait déjeuner et de l'installer devant la télé' avec Katerina avant de partir . Une fois celà fait , Amel' put tranquillement partir de l'appartement . Habitant au 13ème étage , elle prit donc l'ascenseur . Et là , elle eut la peur de sa vie : environ au 4ème étage , la machine se stoppa brutalement , faisant reculer la jeune femme vers le fond . Non , pas une panne ! Bien sur , Amy pensa au pire : et si l'ascenseur lâchait ?! Elle commença alors à paniquer et appuya une dizaine de fois sur le bouton d'appel , lançant une petite injure . Et là , elle faillit de nouveau toucher le plafond quand l'ascenseur se remit à descendre ... Foutu appareil !! Une fois au rez-de chaussée , elle sortit presqu'en courant de cette machine infernale . Bon , la prochaine fois elle se tapera tout les escaliers ! Elle reprit son calme et alla chercher sa voiture au parking

Voitureuuw Noooon j'me l'a pête pas Cool

Amélie ne s'y connaissait vraiment pas en bagnole , mais celle-ci lui avait tapait dans l'oeil , et elle n'avait pas résisté ♥️ . Elle prit donc enfin la route vers le lieu du show futur , roulant à vitesse normale , connaisseuse des risques de la route depuis ses 19 ans ... Malheureusement , après dix minutes de route , elle eut droit à un bouchon . Attendre sans rien faire , elle destestait ça >< . Elle en profita donc pour changer de disques et mit l'album «Lost and Found» de Mudvayne ♥️ . Une pure merveille qu'elle se permit de faire profiter à tous en ouvrant grand les fenêtres de devant et en augmentant exagèrement le son . Le bouchon n'avançant toujours pas , elle fouilla dans sa boite à gants , histoire de voir ce qu'il pouvait bien y avoir . Oooh , ses lunettes de soleil qu'elle cherchait tant \o/ Elle les attrapa donc , les essuya sauvagement avec le bas de son débardeur , et les posa délicatement sur son petit nez . Elle continua la fouille et retrouva aussi l'une des petites poupées de Leïla ... dans un pitesse état . En enlevant la poupée de la boite à gants , Amélie vit quelque chose y tomber et se déposer sur le siège à coté d'elle : cette photo . Elle avait complètement oublié qu'elle l'avait mise là ... Elle posa alors la poupée à l'arrière et attrapa la photo . Elle l'avait vu des centaines de fois , mais à chaque fois elle prenait soin d'y regarder chaque détail ... La photo de cet homme qu'elle avait pourtant tant aimé , et qui l'avait laissé parce qu'elle était tombé enceinte >_< . Honnêtement , elle ne savait pas vraiment ce qu'elle ressentait à présent pour lui , mais après tout quelle importance ? Jamais elle ne le reverrai , son blondinet ...

Amélie se trouva rapidement une place sur le parking du bâtiment : après tout , il ne devait surement n'y avait que les membres du personnel préparant tout pour ce soir , et quelques catcheurs comme Amy qui ne savait que faire de leur journée . Elle attrapa donc son sac , et hésita à prendre cette photo . Lachant un grand soupir , elle prit vite sa décision , et mit la photo dans la poche arrière de son pantalon . Bon , maintenant il fallait qu'elle trouve son vestiaire parmis des dizaines .... Elle vit tout les noms , et enfin le sien , au bout des couloirs >_< Comme par hasard ! Elle poussa alors violemment la porte , un peu fatiguée de tant de recherches , et balança son sac dans le fauteuil . Bon , là voilà enfin . Son vestiaire était comme dans tout les bâtiments qu'elle avait fréquenté pour les shows de RAW : un divan , une belle chaîne Hi-Fi ♥️ , une douche personnelle vers le fond , un mini frigo avec quelques boissons à l'intérieur , et un petit dressing . Bref , rien d'extraordinaire . Amélie retira alors son foulard vert , le jeta avec son sac , et alla se chercher un Oasis Tropical dans son frigo ♥️ . Au passage , elle inséra dans la chaine Hi-Fi un autre album de l'un de ses groupes favoris , si ce n'est SON groupe préféré : Nirvana . «Heart-Shaped box» défila alors , avec Amélie en plein mileu de son vestiaire , chantant et buvant par ci par là une gorgée de sa boisson toute fraiche .

«Hey
Wait
I've got a new conplaint
Forever in debt to your priceless advice»


Ooops , là , Amélie avait un peu abusé et avait presque hurlé ses paroles . Mais elle était toujours comme en pleine transe quand elle écoutait la voix de son Kurt Cobaiiiiin \o/ ! Malheureusement ,quelque chose , ou devrais-je dire quelqu'un , interrompis son petit moment de plaisir . Elle avait laissé sa porte ouverte , et ce fut surement une erreur de sa part . Là , dans l'encadrement de la porte ... Il n'avait presque pas changé , juste un peu grandit , à moins que ce n'était Amélie qui avait rétrécit ... Le coeur de la jeune femme s'emballa directement , et par le choc et surtout l'émotion , elle lacha sa petite bouteille d'Oasis qui vint s'écraser au sol , faisant voler quelques gouttes de la boisson . Elle était un peu comme pétrifiée , ne le quittant pas une seconde des yeux , les bras plaqués le long de son corps , et sa respiration ne finissant pas de s'accélèrer ... Yann . Oui , c'était bien lui . Son beau blondinet qui l'avait quitté il y a trois ans de cela . L'album de Nirvana défila , et c'est sur «Dumb» qu'Amélie réussit enfin à prononcer un mot :

« Toi ... »

Elle avait eu une faible voix , presqu'inaudible . Que faisait-il ici ? Pourquoi était-il là , face à elle , la regardant de ses yeux bleus comme toujours envoutant ?

_________________
Avez-vous déjà aimé quelqu'un au point où vous n'arrivez même plus à respirer en sa présence ? Au point où la moindre de ses paroles vous fasses frisonner de plaisir ? Au point où plus rien n'a d'importance quand vous plongez vos yeux dans les siens ? Au point où son faible sourire suffit à réchauffer votre coeur ? Au point où vous vous sentez réellement en sécurité dans ses bras, à ses côtés ? Au point où sa présence devient comme une drogue dont vous ne pouvez vous passer...
Y.A.N.N, it's the name of my drug ♥


Dernière édition par Amy Aprella le Mar 10 Aoû - 1:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann M. Hurley


avatar

Messages : 22
Humeur : Smells like teen spirit °o°




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥:
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?:


MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Dim 25 Juil - 21:49

Yann n’avait pas beaucoup dormi, si ce n’est pas du tout. En fait il ne savait pas trop, la seule chose dont il était sûr, c’est qu’il avait passé une sale nuit. Ses voisins avaient passé la plus grande partie de la soirée à s’envoyer des injures en pleine tronche, se traitant de tous les noms… Et puis à la fin, ils s’étaient réconciliés sur l’oreiller, ne cherchant même pas à être discrets. Toujours allongé sur ce qui lui servait de lit, Yann tourna la tête vers son radio-réveille, il n’était même pas encore sept heure. Il soupira légèrement, mais finit par se lever. Son geste premier fut de prendre son paquet de cigarettes. Yann se dirigea vers l’unique fenêtre de sa chambre, l’ouvrit avant de s’allumer une clope. Les idées se chamboulaient un peu dans sa tête, il venait de se faire engager à la WWE, en tant qu’homme à tout faire on va dire ; « la boniche quoi… » pensait bien souvent Yann. Il avait obtenu ce poste grâce à un pauvre gars qu’il avait réussi à embobiner. Le seul moyen qu’il avait trouvé pour approcher Amélie… Tout ça pour une fille. Yann n’était pas du genre à s’accrocher à une nana, et pourtant, elle… Tout était différent avec elle. Il avait tout simplement des sentiments pour cette femme.
Le blond balança sa cigarette dehors, puis sortit de sa chambre, se retrouvant alors dans une pièce minable qui faisait office de salon, salle à manger et cuisine. Il ouvrit ses placards, mais rien ne le tentait, il n’avait pas faim. Lâchant encore un soupire, il se dirigea vers sa salle de bain et entra dans sa douche. Il se demanda ce qu’il pourrait faire jusqu’à aller au boulot. En même temps, quelle idée de se lever aussi tôt… Il resta planté dans cette cabine de douche pendant presque une demi-heure quand il se décida enfin à se laver. Chose qui fut assez rapide, car il sortit au bout de dix minutes.

Yann se posa alors sur son canapé et alluma sa télévision. A part les programmes pour gamins, il n’y avait absolument rien le matin tôt à la télé. Il souffla de mécontentement et éteint la télévision. Yann commença alors à tourner dans la pièce quand il posa ses yeux sur sa radio… Un sourire satisfait se dessina sur son visage. Le jeune homme se dirigea alors dans sa chambre, et sortit un carton de dessous le lit. Un carton plein de CD. Il sortit tout naturellement un CD de Nirvana : Nevermind. N’écoutant pas cette convention interdisant le bruit dans une certaine fourchette d’horaire, Yann monta le son à fond. Oui, au fond, il devait y avoir une pointe de provocation envers ses voisins. Ils lui avaient fait passer une mauvaise nuit, Yann allait leur rendre la pareille… Mais peut-être en pire. La voix de Kurt, s’égosillant sur le mythique Smells Like Teen Spirit s’éleva dans ce taudis qu’était l’appartement de Yann Hurley. Sa tête se mit à bouger au rythme de la musique, son pied tapant au même moment que la grosse caisse. Le blond chantonna même les paroles… Mais au moment où il allait entamer cette fameuse suite de « Hello » Yann s’arrêta… Sa vision commença à se troubler, ses bras et ses jambes se mirent à trembler. Il s’assit immédiatement, attrapa un sachet en papier – chose toujours présente partout où Yann passait – et commença à respirer dans ce sac… « Encore une fichue crise » songea Yann, qui commençait lentement à se calmer. Et encore, celle-ci n’avait pas été trop brutale, ni trop longue. Lorsqu’il fut sûr que tout allait bien, le jeune homme se leva, balança le sachet sur le canapé puis tenta à nouveau de se plonger dans la musique… Mais ce n’était plus pareil… Satanée maladie !

La radio éteinte, les CDs remis à leur place sous le lit, le blond se trouva à nouveau dans son salon, ne sachant pas quoi faire. Finalement, Yann décida de quitter son appartement, histoire de s’aérer un peu l’esprit. Il attrapa ses clés de voiture puis sortit. Il croisa son voisin, qui comme toujours râlait et balançait des insultes à tous vas. Le blond ne l’écouta même pas et traça son chemin « Pauvre blaireau… ».
Le contact mis, bien calé sur son siège, Yann posa ses mains sur le volant, la voiture s’avança, au même moment où le lecteur CD se mit en route. Motörhead. De la bonne musique quoi. Il continua son chemin, sa tête se balançant encore et toujours au rythme de la musique, ses mœurs adoucis par la voix rocailleuse de Lemmy Kilmister. Il continuait son chemin, traversant les rues émergeante de la ville, et ce pendant une bonne heure. Finalement son chemin le mena là où le show devait se dérouler ce soir. Il laissa la voiture sur le parking encore désert puis pénétra dans le bâtiment. Il ya avait déjà quelques personnes allant de droite à gauche dans les couloirs, se pressant comme si une catastrophe allait se produire. D’un seul coup, une femme s’arrêta, dévisageant presque Yann. Elle lui demanda si c’était bien lui le nouvel employé, et commença alors à lui balancer tout ce qu’il avait à faire dans la journée. Mettre en place les noms sur les loges, vérifier si tout était bien en place… Le blond regretta presque d’être arrivé, mais se mit tout de même au travail… Histoire de ne pas se faire virer avant d’avoir revu Amel’.
Et finalement le temps passa, il devait environ être onze heure, peut-être un peu plus. Le blond entendit de la musique, musique qu’il ne connaissait que trop bien… Encore et toujours la voix rauque et déchirée de Kurt, sublimée par les guitares et a batterie. Tout provenait des vestiaires. Son cœur commença à battre de plus en plus fort, tout de suite, il pensa que c’était elle… Amélie. Il s’approcha, son palpitant commençant à s’énerver dans sa poitrine. Plus il s’approchait, et plus il était sûr, c’était elle… Oui… Yann se trouva à quelques centimètres de la porte du vestiaire d’Amélie. Là, il ne pouvait pas se tromper… Sa voix… Cette voix qu’il connaissait par cœur, qu’il avait déjà tant entendue. Heart-Shaped Box. Yann s’avança encore un peu, poussa un brin la porte qui était déjà entrouverte, et resta dans le cadre, ne bougea plus, attendit qu’Amélie le remarque… Ce qui ne tarda pas à arriver. Ses grands yeux se posèrent sur lui, mais elle non plus ne bougea plus. La musique continuait de tourner, mais Amélie elle restait de marbre, paralysée, laissant tomber sa bouteille. Et cela dura plus de cinq minutes… Yann, lui non plus ne bougeait plus. Il avait imaginé leurs retrouvailles depuis plusieurs semaines maintenant. Seulement, de l’avoir devant lui, en chair et en os lui faisait une drôle de sensation… Sensation qui restait agréable d’un côté…
Elle n’avait pas vraiment changé, peut-être juste sa couleur de cheveux. Le jeune homme la détailla du regard, se disant qu’elle était toujours si belle. La bouche d’Amélie s’anima, et elle lâcha un presque inaudible « toi ». Il y avait dans ses yeux de l’interrogation, de l’incompréhension. « Qu’est-ce que tu fais là ? » l’une des questions qu’elle devait se poser parmi tant d’autres... Yann poussa un peu plus la porte du vestiaire et y entra, s’approchant un peu plus d’Amy.

"Ca faisait longtemps Amélie…"

Lui dire tout de suite qu’il était revenu pour elle ? Que s’il était là, c’était parce qu’il l’aimait encore et toujours ? Yann ne savait plus trop sur le coup. Et c’était bien l’une des rares fois où cette « grande gueule » n’avait rien à redire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Aprella


avatar
People , I'M Your Favourite DRUG !

Messages : 704
Humeur : NIEEEERK nierrrk ♥




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥: Yann , but it's so difficult .
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?: Heel ! ♥


MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Lun 26 Juil - 3:15

Non , Amélie n'était pas en plein rêve . C'était bien lui , là , face à elle . Yann , celui qui hantait depuis trois ans les nuits d'Amel' , qu'elle voyait partir , et qui lui promettait de revenir . Jamais elle n'avait crut ses cauchemars , pour elle c'était finit pour toujours , elle ne devait plus jamais le revoir . Et pourtant ... Il n'avait pas changé , comme si le temps s'était arrêté , et Amy ressentait toujours cette sensation horriblement épanouie en sa seule présence . Celui qui avait réussit à lui redonner goût à la vie après la mort de ses parents , mais aussi celui qui l'avait abandonné quand elle tomba enceinte . Deux choses qui obligent Amélie à remettre en question ses profonds sentiments pour cet homme . Mais elle avait beau faire , elle l'aimait toujours , oui . Malgré qu'il est fuit ses responsabilités , elle ne pouvait s'empêcher de ressentir ces foutus sentiments . L'album de Nirvana ne cessait de défiler , preuve du terrible destin qui était surement l'un des responsables de leur retrouvaille . La question de sa présence ici revint dans l'esprit à présent pertubé de la jeune Diva . Pourquoi était-il à RAW , tout simplement ? A ce qu'Amy se souvient , jamais Yann n'avait vraiment été interessait par la catch , si ce n'est qu'il se forcait à regarder les shows de la WWE du temps où il était avec Amélie .

Amel' le regarda de haut en bas , toujours l'air paralysée . Elle sentit son coeur s'emballer : pourquoi lui faisait-il toujours autant d'effets malgré les années ? Puis son grand regard s'arrêta dans celui de Yann . Elle essaya d'y lire quelque chose , d'essayer de comprendre le pourquoi de son retour si soudain . Mais comme toujours elle ne put rien lire dans ses larges yeux bleus . Elle était trop prise par l'émotion , et doucement elle arrivait à reprendre ses esprits . Grande sensible , elle eut envie de pleurer . Allez savoir pourquoi . Oui , encore aujourd'hui elle l'aimait , là , elle en était vraiment certaine . Elle avait tout simplement envie de fondre en larmes et d'hurler un bon coup , chose qu'elle eut de nombreuses fois envies de faire depuis son départ , mais dont elle se retint pour ne pas inquièter sa petite Leïla . Oui , sa fille , et celle de Yann . Ce petit être qui avait totalement chamboulé la vie de ce couple , sans avoir rien demandé à personne . Encore aujourd'hui , Amélie ne regrettait pas d'avoir choisit son enfant . Certe , elle avait longuement hésité , mais tuer une troisième personne serait chose innimaginable . Et pourtant , ça , Yann le savait . Mais il lui avait tout de même demandé de choisir entre lui et le bébé . Ca peut paraitre affreux , mais même si ça l'est , Amélie l'aime , c'est tout . Il est lui , tout simplement , et tout chez lui suffit à rendre la jeune femme stupidement faible .

Dans la petite pièce , la voix de Yann parut résonner aux oreilles d'Amel' . Ces quatres mots suffirent à faire frissoner quelques instants la jeune Diva qui ferma les yeux , comme pour apprécier de nouveau la voix de son tendre . Ce son si enivrant et exquis qui n'avait jamais cessait de suivre Amy jusqu'à dans ses rêves . Oui , cette voix qu'elle aimait tant , comme son posseseur . Respirant un bon coup , se battant intérieusement pour se remettre de ses stupides émotions , elle rouvrit les yeux . Encore une fois , ça n'était pas un rêve : il était toujours là . Elle le vit alors s'approcher d'elle . Une terrible envie de courir vers lui pour se serrer contre son torse s'installa en Amélie , mais elle s'empêcha de faire cela . Elle voulait d'abord éclaircir les choses sur son départ . Certe , mais elle n'en trouverait pas les mots . Comme je l'ai dit , ses sentiments prennent toujours le dessus sur sa raison . Elle eut alors un petit réflexe de légèrement reculer face à son Yann qui s'avançait vers elle . Amel' voulait tout faire pour lui résister , pour ne pas tomber bêtement dans ses bras et oublier le passé . Il fallait se le dire : il l'avait fait souffrir . Et malgré qu'il le sache , elle comptait bien le lui faire comprendre . «Rape Me» passa alors , et Amélie décida enfin de prendre la parole .

« Trois ans exactement , l'âge de ta fille d'ailleurs .»

Malgré cette phrase assez directe , Amel' avait eut une voix quelque peu tremblante , son regard ne s'étant toujours pas détaché de Yann . Elle avait tant de questions à lui poser , mais n'en trouvait décidemment pas le courage . Cette phrase , elle lui était naturellement sortit . Lui reprocher ce qu'il avait fait , oui , il le fallait . Et malgré ses sentiments encore présents , Amy devait lui rappeller qu'il était le père de Leïla , et ce malgré qu'il la renie . Elle reste sa fille , et physiquement ça commence à se voir . Notamment dans son regard . Oui , Leïla a les mêmes yeux bleus que son père . Tout aussi profonds et envoutants .
Encore un peu sur le choc , Amy passa l'une de ses mains dans ses cheveux , et quitta Yann du regard pour regarder derrière lui , bizarremment . Là , soudainement , elle craigna qu'une de ses connaissances arrive et la voit dans cet état . Après tout , presque tout les amis de la jeune Diva connaissait son histoire avec Yann . Sauf qu'aucun d'entre eux n'avait rencontré le blondinet . Non aucun , à part Kurt . Ce cher meilleur ami d'Amélie , qu'elle adorait tant , et qu'elle avait pourtant elle aussi abandonné il y a des années . Oui , tout ça parce que lui et ce fameux Yann ne pouvaient tout simplement pas s'entendre , Amélie dut tristemment s'éloigner de Kurt .
Bref , Amélie reporta inconsciemment son regard sur Yann , et croissant nerveusement les bras , se recroquevillant presque sur place . Passant en vitesse sa langue entre ses lèvres , elle essayait encore de calmer les battements de son coeur . En vain .

«Yann ... , rien qu'en prononçant son tendre nom , Amy se mordit la lèvre . Qu'est ce que tu fais ici ?»

Enfin , elle avait réussit à retrouver sa voix normale , et malgré le regard attentrissant qu'elle lui portait , Amel' avait prit un ton direct . Aimer ainsi une personne était incroyablement horrible . On ne sait jamais comment réagir , et surtout dans ce cas là , on ne sait quoi faire : laisser parler ses sentiments , ou sa raison ?

_________________
Avez-vous déjà aimé quelqu'un au point où vous n'arrivez même plus à respirer en sa présence ? Au point où la moindre de ses paroles vous fasses frisonner de plaisir ? Au point où plus rien n'a d'importance quand vous plongez vos yeux dans les siens ? Au point où son faible sourire suffit à réchauffer votre coeur ? Au point où vous vous sentez réellement en sécurité dans ses bras, à ses côtés ? Au point où sa présence devient comme une drogue dont vous ne pouvez vous passer...
Y.A.N.N, it's the name of my drug ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann M. Hurley


avatar

Messages : 22
Humeur : Smells like teen spirit °o°




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥:
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?:


MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Lun 2 Aoû - 12:44

Amy restait totalement immobile, ne disait définitivement plus rien. Yann se sentit bizarrement mal à l’aise, ne sachant pas vraiment comment aborder la situation. Les yeux de la jeune femme se plantèrent alors dans ceux du blondinet, il sentit alors un léger frisson le parcourir. Amy lui faisait encore et toujours le même effet, cet effet qui faisait tant de bien que de mal. Amy recula quand Yann s’approcha d’elle. Il s’imaginait le nombre de question qu’elle devait se poser, tout qui devait se bousculer dans sa tête, tentant de trouver une raison à sa présence…
Amy trouva enfin quoi lui répondre… Cette enfant… Sa fille ? Non… Le blond n’avait pas d’enfant… Du moins, il s’en était persuadé. Pour lui, cette petite ne représentait rien, sauf l’évènement qui a fait chuter son couple. Il avait beau être le vrai père de cette enfant, le jeune homme ne se considérait pas comme elle, et ne se considèrerait jamais ainsi. Il voulait Amélie, pas d’un enfant.
Yann se souvenait parfaitement du moment où Amel’ lui avait annoncé sa grossesse. Tout allait bien entre eux deux, et un jour, Amélie lui parla de cette chose en elle, cette chose qui venait de lui. Un bébé… Oui, mais pourquoi avoir un bébé ? Pourquoi, alors qu’on n’en veut pas ? Non, Yann ne voulait pas d’un bébé, et il n’en voulait encore et toujours pas. Il n’avait pas l’intention de la reconnaître, et n’en aurait certainement jamais l’intention d’ailleurs. Le blond lui exposa un dilemme ; lui ou cet être qui grandissait dans son ventre… Amélie choisit, et Yann partit, tout simplement… Ce fut dur, vraiment dur… Mais il partit, loin. Il n’avait toujours pas compris pourquoi Amélie avait fait ce choix, et il n’arriverait sûrement pas à le comprendre. Tout était si bien entre eux, une vie simple, juste eux deux… Mais elle avait préféré le laisser pour cette gamine.
Le jeune homme eut un rictus en se souvenant de tout ça, avant de secouer légèrement la tête, comme pour faire disparaître tout cela de ses pensées.

« Trois ans… Ca fait donc trois ans que cette gosse à tout foutu en l’air entre nous… »

Au fond, Yann savait qu’en disant cela il risquait de blesser Amélie. Si elle avait choisi cette gosse, c’est qu’elle devait l’aimer plus que tout, et la moindre attaque envers la petite pourrait sûrement l’énerver au plus haut point. Le jeune homme s’attendait à voir l’ouragan Amélie s’abattre sur lui mais finalement rien. Elle était calme… Mais le blond remarqua tout de même qu'Amélie semblait anxieuse.

Yann observa alors Amel’ qui regardait derrière lui. Elle semblait toujours aussi angoissée par rapport aux autres, ne voulant toujours pas apparaître sous tel ou tel jour. Yann continuait de l’observer, se disant qu’elle possédait encore beaucoup de mimiques, des petits gestes qui l’avaient fait craquer à l’époque. Le blond se tourna alors et se dirigea vers la porte et la ferma, pensant qu’Amel’ se sentirait peut-être plus à l’aise ainsi.
La question que le jeune homme attendait arriva alors… Ce qu’il faisait là… Yann resta dos à Amélie pendant encore quelques secondes, cherchant encore une fois ce qu’il pourrait lui dire. Son sens de la répartie n’était décidément pas en forme aujourd’hui, vraiment pas…
Il avait le choix, lui dire immédiatement tout ce qui l’avait fait revenir, ou bien lui faire croire qu’il s’était pris d’une soudaine passion pour le catch… Pas très crédible par contre… Non, c’était impossible, il n’arriverait pas à embobiner Amy, même avec toute la bonne volonté du monde. De toute façon, elle avait toujours cette façon de remarquer chez lui quand quelque chose n'allait pas, alors s'il tentait de lui mentir, elle saurait forcément. Il se demanda comment elle pouvait sentir de telle choses d'ailleurs, car c'était bien la seule capable de ça. En effet, Yann avait déjà manipulé énormément de gens dans sa vie, et ça dans l'unique but d'arriver plus facilement à ses fins, le dernier exemple en date restait ce pauvre type qui l'avait branché sur ce boulot. Mais Amélie... Non... Dès leur première rencontre, il avait senti quelque chose, ce quelque chose de spécial qui vous lie à une personne.
Le blond se gratta légèrement la tête avant de se retourner et de planter son regard dans celui d’Amélie.

« J’avais envie de voir un peu de pays. Quitter mon appart pourri et craignos, et j’avais aussi envie de voir à quoi pouvait bien ressembler les coulisses de ton boulot… Le blond se stoppa quelques instants, laissant la voix de Kurt couvrir ce léger silence. Mais j’avais aussi envie de te voir. »

Yann ne détourna pas le regard, continuant de l’observer ainsi, ses yeux bleus toujours plantés dans ceux d’Amélie. Il attendait sa réponse, même si il sentait que ça n’allait pas être quelque chose de positif. Après tout, il était parti, l’avait laissée seule. Oui, il avait été égoïste, oui il n’avait voulu Amel’ rien que pour lui, ne voulait pas la partager, et encore moins avec un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Aprella


avatar
People , I'M Your Favourite DRUG !

Messages : 704
Humeur : NIEEEERK nierrrk ♥




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥: Yann , but it's so difficult .
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?: Heel ! ♥


MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Dim 15 Aoû - 1:53

« Creusant ton sourire avec ma langue pointue
Et le trou se trouve là où le coeur y est
Nous construisons cette tombe ensemble
Je la remplirai seul. »

L'album «In Utero» s'était achevé pour laisser place à «Eat me, drink me», de Marilyn Manson. ♥ Amélie avait toujours ses bras croisés, très mal à l'aise et un peu perdue dans le regard de Yann. Vous savez, généralement quand vous vous retrouvez dans une situation compliquée, vous savez comment plus ou moins réagir, car vous y avez réfléchis avant, avez prit le temps de penser à quelles seraient vos réactions face à ce phénomène. Là, c'était le contraire. Jamais Amel' ne s'était imaginé dans cette situation, car elle était certaine qu'elle n'aurait plus à le revoir. Heureusement ou malheureusement, je ne sais pas, mais en tout cas, il était bien là. Vous faire comprendre à quel point elle l'aime serait trop compliqué, et surement impossible. Oui, on se croirait en plein conte de fée, la princesse ayant trouvé son prince charmant qui l'a rendra heureuse toute sa vie. Mais ce n'était pas vraiment le cas. Le bonheur avait été pour tout les deux trop court et le conte de fée avait brûler pour laisser place à la dure réalité. En fait, je comprends mieux pourquoi les princes et princesses des histoires pour enfants n'ont jamais d'enfants... «Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. » Aucune preuve pour ces deux derniers mots. Je ne tiens pas à faire croire qu'Amélie regrette d'avoir eu Leïla ! Loin de là. Vous l'avez très bien compris, sa fille est tout pour elle. Mais en fait, Amel' ne l'a gardais que dans son propre intérêt. Pour apaiser sa petite conscience d'un troisième meurtre. Oui, car franchement, si ses parents n'étaient pas morts dans ce malheureux accident, c'est certain que tout aurait été diffèrent. C'est certain qu'elle aurait choisis Yann plutôt que le bébé... C'est cruel à dire, et pourtant vrai. Avoir un enfant n'avait jamais été dans ses projets, surtout à vingt quatre ans.
Bref, la jeune femme réussit à reprendre doucement son état normal, se trouvant ridicule d'agir ainsi rien qu'en le revoyant après ces trois longues années. «Cette gosse»... En entendant comment Yann appelait sa propre fille, la Sarde eut quelques frissons. Encore une fois, Amélie s'était montré cruelle : à aucun moment elle n'avait imaginé la souffrance qu'avait pu avoir Yann... Dans sa tête, il n'y avait qu'elle de malheureuse, de détruite et de souffrante. Non, pas une seconde elle n'avait imaginé ce qu'avait pu ressentir celui qu'elle aimait quand elle l'annonça qu'elle choisissais le bébé. Elle s'en apercevait bien tard... Dans son esprit, Amel' ne s'était jamais demandé «Et lui, qu'est ce qu'il ressent ?» depuis qu'il était partit. Non , elle se disait juste qu'il l'avait abandonné et que jamais elle ne le reverrai. Elle n'avait pas songé aux sentiments qu'il avait pu ressentir, toute cette tristesse. Elle n'avait pensé qu'à elle, une fois de plus. Plus le temps passe, et plus la jeune femme se rend compte à quel point elle est égoïste. Le regret pris la place de la gêne, et Amélie détacha son regard de celui de son Yann, honteuse de se rendre compte de tout ceci.

Elle n'avait pas réagit à la phrase assez directe de Yann affirmant que c'était Leïla qui avait brisé leur couple. Après tout, il avait raison... Horrible ! Oui, c'est horrible de se rendre compte qu'en face de lui, Amel' se sent si faible qu'elle en vient à être d'accord avec lui sur tout les points ! L'album de Marilyn continua à tourner sur «The red carpet grave». Peut être que leurs retrouvailles étaient inévitables, peut être qu'ils en avaient décidés ainsi, qui, je ne sais pas. Dieu vous dites ? Pas aux yeux d'Athée d'Amélie en tout cas. Oui, Amel' ne peut y croire malgré le fait qu'elle fut élevée avec des parents croyants. Vous savez, avec ce qu'elle voit se produire chaque jour dans le monde... Soit elle a raison, et aucun Dieu n'existe, soit il doit bien s'amuser de là où il se trouve. Mais bon, l'Humain a besoin d'y croire, allez savoir pourquoi. Enfin bref, Amel' releva ses yeux quand elle entendit le petit 'clig' de la porte que venais de fermer Yann. Oui, il avait surement compris le mal à l'aise de la jeune femme. A moins que ce n'était pour l'a tuer à l'abri des regards... Note pour plus tard : éviter de s'endormir devant des films policiers, ça traumatise trop après. Oui, la tuer comme il avait tué son mère. Sa mère avait été abandonné par son mari, Amel' abandonné par celui qu'elle aimait. Sa mère l'avait eu sous les bras, Amel' avait eu Leïla à s'occuper. Sa mère avait sombré dans l'alcool, Amel' y avait prit goût pour réussir à arrêter. Sa mère avait été tué par lui même, ce dernier venait revoir Amel'. Quel scénario tordu, j'vous jure ! Mais non, je ne pense pas qu'il soit revenu pour l'a tuer... Il l'aurait déjà fait depuis longtemps sinon !
Yann était donc dos à elle, Amélie ayant vraiment la preuve qu'il n'avait changé en rien. Cette silhouette, elle l'a connaissait tellement bien, et elle lui avait tellement manqué... Ca aurait pu être comme dans les films, Amel' aurait pu lui sauter au cou, en larmes et l'embrasser tendrement après ces trois ans. Oui, elle l'aurait bien voulu, mais il lui devait quelques explications, point barre, point final, point à la ligne, point où vous voulez !

Son explication, elle l'eut enfin, et la dernière raison qui avait poussé Yann à être ici frappa Amel'. «Mais j’avais aussi envie de te voir.» Son coeur repartit pour battre comme il ne l'avait jamais fait. En même temps, elle s'y attendait un peu à cette réponse, et l'avait bizarrement espérait. Elle était à présent dure d'une chose : elle n'était pas la seule à souffrir de cette rupture. Le prendre sans ses bras, pleurer contre son torse en lui bégayant qu'elle aussi voulait tant de le revoir, qu'est ce qu'elle aurait aimé avoir la force de le faire. Malheureusement, elle se contenta de se compresser les bras toujours croisés, et de baisser ses yeux qui commençaient à s'humidifier. Nous avions à faire à deux égoïstes... Mon diiieu !

« Tu m'as manqué... , réussit enfin à sortir Amélie, le regard toujours vers le bas et reprenant sa petite voix. Crois moi, il n'y a pas une nuit où tu n'hantes pas mes rêves. Depuis que t'es partit... »


Elle termina là dessus, recroissant de nouveau son regard bleu. Amel' commençait à en avoir marre de rester debout, en plein milieu de cette pièce tandis que la musique tournait. Mais c'est comme si elle n'osait bouger. Pourtant c'était son vestiaire, mais non , elle était trop gênée pour s'asseoir. Elle remit donc en place une de ses mèches de cheveux qui lui gâchait la belle vue, et ravala sa salive pour avoir le courage de continuer à parler.

« Mais ne me dis pas que tu... travailles ici ? »

Deux de tension, j'avoue ! Amélie venait de percuter ce qu'il avait dit en réalité. Non non non, il ne pouvait pas, ne devait pas ! Pas à la WWE, pas dans la nouvelle vie de la jeune femme ! Elle sentit alors quelque chose couler le long de sa joue, et se dépêcha d'essuyer cette larme. Oui, ça lui prenait souvent de pleurer sans s'en rendre compte, sans même le vouloir comme dans le cas présent. Elle décroisa alors rapidement ses bras, et frotta péniblement ses petits yeux. Non, elle ne voulait pleurer devant lui, du moins pas maintenant. Elle se tourna donc, se mettant à son tour dos à lui. Malgré le fait que quelques larmes perlent sur ses joues, Amel' se sent déjà un peu mieux, du moins par rapport à tout à l'heure. Elle a réussit à reprendre ses esprits, même si elle ne sait toujours pas quoi faire face à Yann...

_________________
Avez-vous déjà aimé quelqu'un au point où vous n'arrivez même plus à respirer en sa présence ? Au point où la moindre de ses paroles vous fasses frisonner de plaisir ? Au point où plus rien n'a d'importance quand vous plongez vos yeux dans les siens ? Au point où son faible sourire suffit à réchauffer votre coeur ? Au point où vous vous sentez réellement en sécurité dans ses bras, à ses côtés ? Au point où sa présence devient comme une drogue dont vous ne pouvez vous passer...
Y.A.N.N, it's the name of my drug ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann M. Hurley


avatar

Messages : 22
Humeur : Smells like teen spirit °o°




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥:
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?:


MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Dim 22 Aoû - 22:03

Cette gêne flottait encore et toujours dans l’air, et elle était encore plus appuyée à présent par l’ambiance plus sombre et intimiste de l’album de Manson. Yann grimaça, puis finit par croiser à son tour ses bras contre son torse.
Le blond avait déjà imaginé à plusieurs reprises retrouver Amélie ; pas ici, ça pour sûr, mais il lui était parfois arrivé de s’imaginer tomber par hasard sur elle, chez un disquaire par exemple. Cela leur était déjà arrivé une fois, pourquoi pas deux ? Ou encore la croiser dans la rue, comme si de rien n'était... Ca aussi, c'était déjà arrivé... Donc pourquoi pas ? Ce serait le "destin"... Saloperie de destin, ouais. Il n'y croyait pas, non... Si ce "destin" existait réellement, si le destin du blond était d'être avec Amélie ; pourquoi tout semblait se mettre entre eux ? Tout d'abord la mère du blond... Après l'avoir tué, Yann avait fuit... Puis, cette gamine qui avait fait fuir à nouveau Yann... Qu'est-ce qui allait se passer maintenant ? L'un d'entre eux allait mourir ? Elle avait rencontré quelqu'un d'autre et c'était trop tard pour le blond ? Ou bien encore et toujours ce drôle de sentiment qui s'était glissé à présent entre eux ? Ces p*tains de bâtons dans les roues... "Toujours là pour vous faire chier" songea brièvement le jeune homme.
Tous ces empêchements, tout ça, Yann en avait finalement souffert, même s'il ne l'avouerait peut-être jamais réellement. Il ne montrait rien de ses sentiments, il se refusait de paraître faible aux yeux des autres, non il ne le voulait absolument pas. C'était hors de question de laisser transparaître la moindre once de ce qu'il avait pu ressentir durant ces trois ans... - Sauf peut-être pour arriver à ses fins, vile et malin comme il l'était.
La façon dont Amélie regardait le jeune homme attira encore l'attention de ce dernier. Elle semblait encore plus gênée qu'auparavant... Finalement, ce qu’il venait de lui dire lui avait effectivement fait du mal. Peut-être qu’il n’avait pas vraiment mesuré ses paroles… Yann secoua légèrement la tête, il ne fallait pas qu’il se laisse submergé par ses émotions ou par des « remords ». Elle parla à nouveau d’une petite voix. Elle lança alors un léger « Tu m’as manqué ». Yann baissa les yeux en entendant le reste de la phrase… « Depuis que tu es parti ». Elle venait un peu de retourner le couteau dans la plaie. La tête toujours baissé, le blond grimaça quelque peu. Décidément, il fallait bien qu’il lui dise. Il lui avait déjà dit qu’il voulait la revoir… Alors un peu plus, un peu moins.

« Tu sais Amélie… Tu m’as, toi aussi, manqué. J’ai pensé à toi, beaucoup pensé à toi même… Le nombre de fois où je me suis réveillé après avoir rêvé de toi, tu m’as manqué, vraiment… »

Faible, il sentait ainsi à présent, c’était bien l’une des premières fois qu’il éprouvait ce sentiment. Une faiblesse… D’un côté il pourrait peut-être en faire une force… Oui, peut-être… Il avait un peu envie de la faire culpabiliser, il voulait lui faire comprendre sans lui dire comme il en avait, mentalement, bavé. Cela pouvait paraître horrible, je vous l’accorde, mais c’était la façon de fonctionner de Yann.
Au fond, ce qu’il faisait ou pouvait faire, le jeune homme ne le trouvait pas plus horrible que ça. Au contraire. Ce qui lui avait paru horrible fut lorsqu’Amélie préféra l’enfant à lui. Ca l’avait détruit, littéralement, il n’avait plus rien fait de sa vie pendant plusieurs mois suivant ce choc. Il avait eu du mal à remonter la pente, la trouvant interminable, impossible à surmonter ; plus rien n’avait d’importance à ses yeux. Il se sentait vide, vide de tous sentiments ; sauf de joie et de haine… Car au fond, Yann se détestait pour avoir abandonné Amélie, la femme qu’il aimait comme son père avait fait avec sa mère. Mais d’un autre côté il se félicitait de ne pas être resté, sachant parfaitement qu’il n’aurait pas pu - et surtout pas su - assurer son rôle de père, et qu’aujourd’hui il ne voulait toujours pas l’assurer.
La jeune femme dégagea alors son visage d’une mèche de cheveux, lui posant une question… Le temps de réaction fit légèrement sourire Yann, qui afficha un alors pendant plusieurs minutes.

« Autant ne pas te le cacher, même si tu dois t’en douter. Je suis le… larbin de service, la boniche, l’homme à tout faire… Je ne sais pas comment tu peux appeler ça. Bref, nous allons devoir trouver un moyen de coexister dans cette entreprise. »

Le jeune homme la trouva déconfite, il l’observa alors se frotter les yeux, essuyer sa joue… Elle pleurait ? Elle se tourna alors. Ni une, ni deux, le blond s’approcha d’elle, puis posa l’une de ses mains sur l’épaule de la jeune femme. De la tendresse, il en était mine de rien encore capable, même s’il avait presque oublié la signification de ce mot depuis plus de trois ans maintenant. En entrant à nouveau en contact avec elle, Yann sentit un léger frisson le parcourir, toucher ce corps qu’il connaissait pourtant par cœur lui prodigua alors un drôle d’effet. Sur le coup, la jeune femme ne s’opposa pas à ce contact, le blond s’approcha alors un peu plus, mettant maintenant sa bouche près de l’oreille de la jeune femme. Il inspira alors une profonde bouffée du parfum de la jeune femme, ce parfum qui lui avait manqué, et qui était resté pendant des jours et des jours encore sur les affaires du jeune homme. Il lui murmura alors quelques paroles, presque inaudibles à l’oreille.

« Je suis quand même heureux de t’avoir retrouvée… J’espère juste qu’au fur et à mesure, tout ira mieux entre nous… »

Il souffla alors doucement dans le cou d’Amélie, sachant parfaitement que cela lui ferait un certain effet. Après, ce qu’elle allait pouvoir faire, il n’en savait rien. Car, ayant déjà imaginé cette scène de retrouvailles, il n’avait eu que deux conclusions possibles ; soit elle ne disait rien, soit elle se retournait et il recevait une belle gifle de sa part afin de lui faire comprendre qu’elle lui en voulait tout de même…
Maintenant, s’il allait se passer, oui ou non, l’une de ces choses en réalité, là était vraiment la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Aprella


avatar
People , I'M Your Favourite DRUG !

Messages : 704
Humeur : NIEEEERK nierrrk ♥




_I Know You Want Me !
♥'Cos It'S You & Me♥: Yann , but it's so difficult .
_OMG , YOU'RE HERE !:
_Face . Tweener . Heel_ ?: Heel ! ♥


MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥ Ven 27 Aoû - 16:42

Il ne manquait plus qu'un brouillard et le cri d'un corbeau résonnant dans le vestiaire pour faire de cette ambiance celle d'un film purement morbide. Pourtant, Amélie se sentait un peu mieux... Oui, doucement elle se calmait et cherchait à contrôler ses foutues envies de se jeter sur lui, non pas pour lui voler tout son sang qui soit dit en passant doit être succulent, mais juste pour être dans ses bras. Comme avant. Comme quand ils étaient ensemble, rien que tout les deux. Ces grands bras protecteurs, dans lesquels elle se sentait tellement en sécurité, et surtout dans lesquels elle se sentait tout simplement bien. La chaleur du corps de Yann contre elle lui manque terriblement, et le voir en face d'elle sans pouvoir se coller contre lui l'a fait atrocement souffrir. En fait, tout chez lui lui manquait... L'avoir face à elle et pourtant ne pouvant l'enlacer, c'était comme taquiner un ancien toxico avec un sachet de coke devant la figure. Insupportable. Mais elle ne pouvait céder, du moins pas maintenant. Même si elle en avait de plus en plus envie... Le fait qu'elle se soit rendu compte à quel point elle avait été égoïste l'a poussait à se faire pardonner. Mais non, c'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle lui fasse comprendre qu'il n'avait pas à l'abandonner.

Si seulement on l'avait prévenu qu'aujourd'hui elle reverrai l'amour de sa vie, surement qu'elle ne se serrait pas levé de son lit... Ou pas. Elle ne savait vraiment pas quoi faire, prise au dépourvu par cette retrouvaille magnifique malgré tout. Yann restait celui qu'Amélie aimait. Malheureusement, Leïla restait sa fille à elle. Sa pauvre petite fille qui faisait de plus en plus des crises de larmes, surtout quand elle comprenait qu'elle, contrairement aux autres petites filles, ne serrait jamais portait vers le ciel par un père aimant. Amel' ne pouvait que légèrement comprendre la tristesse de sa fille face à l'absence d'un père. La jeune Sarde avait, elle, grandit avec un père extraordinaire qui travaillait durement pour faire vivre sa famille, et même si elle le voyait rarement, Amel' l'a toujours admiré pour sa détermination et sa force de caractère. Elle n'a pas vraiment partagé de grands moments de tendresses avec son père, mais il était là, avec son faible sourire et ses grands yeux doux. Il veillait tranquillement et discrètement sur sa petite femme et sa fille unique...
Amélie aurait bien voulu se diriger vers sa chaine Hi-Fii pour éteindre la voix sinistre de Marilyn, et ainsi plus apprécier celle de Yann. Mais encore et toujours, elle n'osait bouger. Le fait qu'il prononce son prénom l'a faisait toujours stupidement tressaillir, alors qu'elle l'entendait le lui murmurer chaque nuit, dans ses rêves. Voilà, elle en était à présent persuadé : elle l'avait fait souffrir plus qu'elle n'y avait même pas pensé. Quelle crétine ! C'était énervant de se rendre soudainement compte à quel point elle n'avait fait que penser à elle. Et encore maintenant. Oui, elle ne pensait pas à lui encore à cet instant, mais pensait juste à lui reprocher son départ. Et aussi à le serrer contre lui, mais ça s'était autre chose...

Amel' savait très bien que jamais Yann n'accepterait son rôle de père, pas même à présent qu'il soit revenu. Et elle ne le forcerait pas à le faire. Il avait ses raisons de ne vouloir l'être, comme Amélie avait eu ses raisons de choisir le bébé. Bref, quand Yann eu ce petit sourire face à la lenteur d'Amel' de comprendre qu'il travaillait ici, la jeune Sarde eu une sorte de pincement au coeur. Ce sourire aussi lui avait manquait, terriblement... Il lui apprit donc, enfin se répéta en autre, qu'il était l'un des hommes à tout faire de la WWE. «trouver un moyen de coexister dans cette entreprise» Ces quelques mots résonnaient à l'intérieur d'Amel', qui se mordilla doucement la lèvre inférieure. Elle avait déjà du mal à rester face à lui dans cette pièce, alors toujours le voir durant les shows... Mon dieu ! Elle venait de se rendre compte qu'elle n'avait donc pas rêvé ou halluciné ce jour là, quand elle avait aperçu la silhouette de son Yann dans un des couloirs du show. C'était donc bien lui qu'elle avait vu, elle en avait la preuve en chair et en os aujourd'hui même.

Ce fut comme une délicieuse décharge électrique quand Yann lui posa délicatement sa main sur l'épaule. Trois ans, trois ans qu'elle n'avait pas sentit cette chaleur enivrante contre elle. Elle frissonna quelques peu, un peu surprise par ce tendre geste, et essaye de reprendre de nouveau ses esprits et d'arrêter de pleurer bêtement, comme elle le fait toujours quand elle est en quelques sortes perdue. Et encore une fois elle ne savait qui laisser parler, entre sa raison qui voulait qu'elle s'énerve et lui hurle dessus toute sa peine de son départ, et ses sentiments, qui la poussait à se retourner pour se blottir contre lui. Pourquoi pas les deux ? Ben oui, le serrer contre elle et en même temps lui crier dessus... Non, ça ne serait vraiment pas logique. Péniblement, la jeune femme penchait plus pour laisser parler ses sentiments... Mais il ne fallait pas, après peut être, surement même, mais pas de suite.
Le fait qu'elle sente le visage de son Yann si proche de son cou ne l'aidait pas à lutter contre ses sentiments... Et là, ce fut comme s'il lui portait le coup fatal. Ses dernières paroles claquèrent en Amel' qui était à présent plus bouleversée que jamais. Enfin, il l'acheva en lui glissant un souffle chaud dans le cou qui fit battre à s'en rompre son faible coeur. Doucement, elle ferma alors les yeux, comme une morte en faite, et se perdit dans ses pensées. Se retourner, serrer ses petits bras autour de lui, blottir sa tête contre son torse et pleurer contre lui. Elle ne pensait à présent qu'à ça, voulait le faire, devait s'exécuter. Mais une énervante petite chose l'en empêchait... Amélie apprécia alors de nouveau le contact de la main de Yann sur son épaule nue, avant de se retourner et ainsi l'a retirer à contre coeur. Là, elle se rendit compte qu'il était vraiment très proche d'elle, au point qu'elle du légèrement lever les yeux pour les mettre dans ceux de son amour. De si près, elle pouvait sentir son parfum, et encore une fois, elle faillit laisser ses yeux se fermer pour apprécier ce moment. Mais elle résista à cette envie, et ravala ses dernières larmes. Tournant légèrement et négativement la tête, comme pour s'empêcher de faire quelque chose à elle même, elle reprit doucement sa respiration normale.

L'envie avait été trop forte, et elle avait décidé de ne pas y résister, à celle ci au moins. Elle leva alors doucement ses bras presque tremblants, et posa délicatement ses mains sur les joues de Yann. Son coeur se remit à faire d'infernaux bonds, mais qu'est ce qu'elle aimait cette sensation... Elle ne lâcha pas le jeune homme des yeux, et se mordit encore une fois la lèvre, les mains tendrement posés sur les joues de celui qu'elle aimait.

«Yann... réussit-elle enfin à lancer dans un soupir. Mes sentiments pour toi n'ont jamais cessé d'exister, et aujourd'hui encore ils grandissent mais...»

Elle ne sut terminer sa phrase et, sentant les larmes lui revenir, elle s'attacha de nouveau au regard de son Yann. Une seule chose lui était en tête : l'embrasser. Ses lèvres étaient si proches... Mais non, Amélie lâcha soudainement le visage du jeune homme et baissa la tête, cherchant à calmer ses pulsions. En fait, elle ne savait pas vraiment quoi dire après ce mais. Oui, il y avait un "mais", cette foutue opposition qui faisait qu'Amel' se forçait à ne pas lui sauter dans les bras, même si elle n'avait pu se retenir de tenir quelques instants son visage entre ses petites mains...

_________________
Avez-vous déjà aimé quelqu'un au point où vous n'arrivez même plus à respirer en sa présence ? Au point où la moindre de ses paroles vous fasses frisonner de plaisir ? Au point où plus rien n'a d'importance quand vous plongez vos yeux dans les siens ? Au point où son faible sourire suffit à réchauffer votre coeur ? Au point où vous vous sentez réellement en sécurité dans ses bras, à ses côtés ? Au point où sa présence devient comme une drogue dont vous ne pouvez vous passer...
Y.A.N.N, it's the name of my drug ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: _Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥

Revenir en haut Aller en bas

_Your words echo in her mind_ PV . Y A N N ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside WWE :: _Before the SHOW. :: _RAW. :: _Vestiaires.-